12/12/2017

L'Olympisme est liberticide

Une autre facette de Mai 68

Mai 68
« Trimards - "Pègre" et mauvais garçons de Mai 68 » 
de Claire Auzias
« Le livre de Claire Auzias présente à la fois la passion que fut Mai 68 en France, mais aussi sa complexité, sans occulter les divisions qui existaient dans l’extrême gauche. Le tableau qu’elle nous présente de ces "trimards" et autres mauvais garçons, nous invite à sérieusement réviser les lectures abstraites et théoriques sur la révolution. Trimards à Lyon, loulous à Grenoble, zonards à Nantes, katangais à Paris ou Mouvement révolutionnaire octobre à Bordeaux, pour l’auteure ce Lumpenproletariat était l’autre face de la Révolution. »
Éditions Atelier de Création Libertaire, 492 pages, 18 euros.

> Commander ce livre à la librairie Publico.
Pour soutenir cette librairie militante, vous avez la possibilité d'ajouter à votre commande une "participation supplémentaire" (1, 5 ou 10 euros). ("Participation au port", en bas de la colonne noire).

11/12/2017

Oui aux crèches anarchistes !

Insolite. Le blogueur italien "CretaStorie" pétrit pour son propre plaisir des figurines d'une douzaine de centimètres en terre glaise, dans un style naïf et enfantin, et leur donne des couleurs. Ici pas de Vierge, de petit Jésus (ok, il en a aussi faits) ou de berger provençal, ce sont de célèbres anarchistes (plus d'une centaine !), de tous pays, qui se sont émancipés, en mai et avril 2011, entre ses doigts.

Malatesta, Makhno, Emma Goldman, Voltairine de Cleyre, Colin Ward, Louis Lecoin... Seul.e.s ou en situation (en famille, en lutte, dans différentes périodes de leur vie...). Le tout accompagné d'une longue bio pour chacun.e (en italien). Original et touchant. En voilà un qui mériterait presque une expo ! Quelques exemples en vrac... À vous de les reconnaître (facile car la plupart ont leur légende sur le socle) !
Libertaires
Anarchistes espagnols
Anarchiste américaineAnarchiste américainAnarchiste française
Anarchiste espagnolAnarchiste italien
Anarchiste françaisSculpture
Anarchiste françaisHistorien anarchisteAnarchiste américain
> Curieux d'en voir d'autres ? C'est par ICI !

La Commune de Paris côté femmes

Coffret BD
"Communardes !"
Coffret BD (3 tomes)
« Épisode sanglant, très court et dont les effets immédiats sur l’histoire sont dérisoires, la Commune de Paris, en 1871, conserve encore aujourd’hui un caractère éminemment symbolique dans l’histoire des révolutions socialistes. On l’oublie mais parmi les insurgés se trouvaient des femmes. Wilfrid Lupano raconte le destin de ces "communardes" dans une grande série historique et romanesque portée par trois dessinateurs (Lucy Mazel, Anthony Jean et Xavier Fourquemin), à retrouver pour la première fois en coffret. »
Vent d'Ouest - Glénat, 240 x 320 mm, 168 pages, 45 euros.
Réunion des 3 albums : "L'aristocrate fantôme", "Les éléphants rouges" 
et "Nous ne dirons rien de leurs femelles..."
 
> Plus de détails sur les 3 tomes.
> Feuilleter le premier tome.

> Des critiques sur Bédéthèque.com.

10/12/2017

Un conte engagé pour Noël

Album jeunesse engagé
"Gaïa, conte de la Montagne Bleue"
Roman jeunesse de Amanda Belassami-Sideris
7 illustrations noir et blanc par Pavlos Habidis

« Comme une Alice égarée dans les îles grecques, Gaïa décide de s’enfuir de sa prison de pierre. Accompagnée d’un pélican irascible mais bienveillant, elle affrontera la colère des Kokkinopoliens pour rejoindre la Montagne Bleue et y trouver "les rêves de ceux qui y croient encore", non sans passer par de nombreuses épreuves et rencontrer sur sa route des personnages étonnants. »
Editions Chants d'orties, 176 p., 16 €. À partir de 12 ans.
"Un conte engagé et sensible, qui offre un regard panoramique sur une société souffrante, opprimée, en quête de liberté. (...)"
(critique complète sur Encres vagabondes)

"L'usine est à nous". De Fralib à Scop-ti

« En 2010, la multinationale Unilever annonce la fermeture de l'usine de sa filiale Fralib, près de Marseille, pour délocaliser sa production en Pologne. Les salariés se mobilisent et finissent, au bout de trois ans de lutte, par faire céder le groupe, qui les laisse gérer le site en coopérative. Pendant un an, le documentariste Nicolas Joxe les a suivis dans leur tentative d'inventer un autre modèle d'entreprise. »

06/12/2017

Une nouvelle édition de Gaston Couté

Poésie
"Le gâs qu’a mal tourné", de Gaston Couté 
Poèmes et chansons

« Gaston Couté (1880-1911) n’a jamais cessé d’être présent dans la ferveur de ceux qui, une fois, ont rencontré l’un ou l’autre de ses poèmes, une chanson, un monologue. Avant tout, il est poète. Sa verve, ses inventions poétiques sonnent juste. Sa force poétique s’accompagne d’une vision vivante de la réalité quotidienne, avec une terrible liberté de pensée et d’expression.

Originaire du val de Loire, Gaston Couté fait son succès dans les cabarets de Paris. En 1902, au sommet de sa gloire, il participe au groupe des poètes et chansonniers révolutionnaires, qui prend le nom de La Muse rouge. Par la suite, il devient, à sa façon, militant et écrit les chansons de la semaine pour La Guerre sociale, important journal anarchiste du moment. Il reste un poète hors-norme, étrangement présent toutes les fois que la vie sociale entre en crise, et cela malgré les handicaps accumulés, la rupture de la guerre de 1914 qu’il a pressentie, sa violence anarchiste qui le place à l’extrême pointe de ce que Jean-Baptiste Clément appelait la chanson sociale, et aussi la brièveté de son passage, les dix années de sa présence créatrice. »
Editions Le Temps des cerises, 120 p., 10 €. Sorti en juin 2017.

> Une idée des poèmes de Gaston Couté. 

LES ELECTEURS
Ah ! bon Guieu qu'des affich's su' les portes des granges !
C'est don' qu'y a 'cor queuqu' baladin an'hui dimanche
Qui dans' su' des cordieaux au bieau mitan d'la place ?
Non, c'est point ça !... C'tantoût on vote à la mairie
Et les grands mots qui flût'nt su' l'dous du vent qui passe :
Dévouement !... Intérêts !... République !... Patrie !...
C'est l'Peup' souv'rain qui lit les affich's et les r'lit...

(Les vach's, les moutons,
Les oué's, les dindons
S'en vont aux champs, ni pus ni moins qu'tous les aut's jours
En fientant d'loin en loin l' long des affich's du bourg.)

Les électeurs s'en vont aux urn's en s'rengorgeant,
" En route !... Allons voter !... Cré bon Guieu ! Les bounn's gens !...
C'est nous qu'je t'nons à c't'heur' les massins d'la charrue,
J'allons la faire aller à dia ou ben à hue !
Pas d'abstentions !... C'est vous idé's qui vous appellent...
Profitez de c'que j'ons l'suffrage univarsel  ! "

(Les vach's, les moutons,
Les oué's, les dindons
Pàtur'nt dans les chaum's d'orge à bell's goulé's tranquilles
Sans s'ment songer qu'i's sont privés d'leu's drouéts civils.)

Y a M'sieu Chouse et y a M'sieu Machin coumm' candidat.
Les électeurs ont pas les mêm's par's de leunettes :
- Moué, j'vot'rai pour c'ti-là !... Ben, moué, j'y vot'rai pas !...
C'est eun' foutu crapul' !... C'est un gas qu'est hounnéte !...
C'est un partageux !... C'est un cocu !... C'est pas vrai !...
On dit qu'i fait él'ver son goss' cheu les curés !...
C'est un blanc !... C'est un roug' !... - qu'i's dis'nt les électeurs :
Les aveug'els chamaill'nt à propos des couleurs.

(Les vach's, les moutons,
Les oué's, les dindons
S'fout'nt un peu qu'leu' gardeux ait nom Paul ou nom Pierre,
Qu'i' souét nouer coumme eun' taupe ou rouquin coumm' carotte
l's breum'nt, i's bél'nt, i's glouss'nt tout coumm' les gens ' qui votent
Mais i's sav'nt pas c'que c'est qu'gueuler : " Viv' Môssieu l'maire ! " )

C'est un tel qu'est élu !... Les électeurs vont bouére
D'aucuns coumme à la nec', d'aut's coumme à l'entarr'ment,
Et l'souér el' Peup' souv'rain s'en r'tourne en brancillant...
Y a du vent ! Y a du vent qui fait tomber les pouéres !

(Les vach's, les moutons,
Les oué's, les dindons
Prenn'nt saoûlé' d'harb's et d'grains tous les jours de la s'maine
Et i's s'mett'nt pas à chouér pasqu'i's ont la pans' pleine.)

Les élections sont tarminé's, coumm' qui dirait
Que v'là les couvraill's fait's et qu'on attend mouésson...
Faut qu'les électeurs tir'nt écus blancs et jaunets.
Pour les porter au parcepteur de leu' canton ;
Les p'tits ruissieaux vont s'pard' dans l'grand fleuv' du Budget
Oùsque les malins péch'nt, oùsque navigu'nt les grous.
Les électeurs font leu's courvé's, cass'nt des cailloux
Su'la route oùsqu' leu's r'présentants pass'nt en carrosses
Avec des ch'vaux qui s'font un plaisi' - les sal's rosses ! -
De s'mer des crott's à m'sur' que l'Peup' souv'rain balaie...

(Les vach's, les moutons,
Les oué's, les dindons
S'laiss'nt dépouiller d'leu's œufs, de leu' laine et d'leu' lait
Aussi ben qu's'i's -z- avin pris part aux élections.)

Boum !... V'là la guerr' !... V'là les tambours qui cougn'nt la charge...
Portant drapieau, les électeurs avec leu's gâs
Vont terper les champs d'blé oùsqu'i'is mouéssounn'ront pas.
- Feu ! - qu'on leu' dit - Et i's font feu ! - En avant Arche ! -
Et tant qu'i's peuv'nt aller, i's march'nt, i's march'nt, i's marchent...
... Les grous canons dégueul'ent c'qu'on leu' pouss' dans l'pansier,
Les ball's tomb'nt coumm' des peurn's quand l'vent s'cou' les peurgniers
Les morts s'entass'nt et, sous eux, l'sang coul' coumm' du vin
Quand troués, quat' pougn's solid's, sarr'nt la vis au persoué
V'là du pâté !... V'là du pâté de peup' souv'rain !

(Les vach's, les moutons,
Les oué's, les dindons
Pour le compte au farmier se laiss'nt querver la pieau
Tout bounnment, mon guieu !... sans tambour ni drapieau.)

... Et v'là !... Pourtant les bét's se laiss'nt pas fer' des foués !
Des coups, l' tauzieau encorne el' saigneux d'l'abattoué...
Mais les pauv's électeurs sont pas des bét's coumm's d'aut'es
Quand l'temps est à l'orage et l'vent à la révolte...
 I's votent !...


04/12/2017

Tshirts collectors pour un Noël révolutionnaire

Pour les amateurs d'histoire sociale, Bundschuh Conspiracy propose pour les fêtes un original tshirt, inpiré d'une carte de Noël syndicale anglaise de 1894 illustrée par Walter Crane (1845-1915). Vendu 13,52 € + 5,29 € de livraison via la place de marché ETSY.  
Disponible seulement en décembre.
tshirt
Une trentaine d'autres tshirts ou sweats politiques sont également disponibles,
dont celui ci-dessous : Frontispice du roman Un rêve de John Ball  
(John Ball avait participé à la révolte des paysans anglais de 1381)  
du socialiste-anarchiste William Morris, illustré par Edward Burne-Jones.
tshirt
Et l'International Solidarity of Labour (1896), par Walter Crane, 
utilisé pour célébrer le 1er Mai et la solidarité internationale des travailleurs.
tshirt

03/12/2017

Colloque Anarchisme et sciences sociales

APPEL À COMMUNICATIONS
« Ces dernières années, les approches de la réalité sociale d’inspiration libertaire, voire franchement anarchistes, ont acquis une visibilité nouvelle. Les mouvements anarchistes ont fait l’objet d’une attention renouvelée, jusqu’à l’émergence récente, certes modeste, des Anarchist Studies et de recherches philosophiques d’inspiration anarchiste.

Les relations entre anarchisme et sciences sociales, ce qu’ils se doivent et ce qu’ils se font, font cependant rarement l’objet d’une discussion – limitant par là les possibilités d’émergence, sinon d’une science sociale anarchiste, en tout cas d’un dialogue entre celles et ceux qui entendent faire des sciences sociales en anarchistes. Ce colloque rassemblera des communications posant les fondements d’une investigation universitaire des liens entre anarchisme et sciences sociales. »

Axes du colloque :
 - Ce que les sciences sociales et l’anarchisme se doivent
 - Produire une science sociale anarchiste
- S'extraire de l'Etat : les objets d'une science sociale anarchiste
- Diffusion des savoirs anarchistes / diffusion anarchiste des savoirs

Les personnes qui souhaiteraient se joindre à ce colloque, qu’elles se reconnaissent ou non dans le projet anarchiste, peuvent envoyer leur proposition de communication (une page environ) avant le 20 décembre 2017 à : samuel.hayat(at)univ-lille2.fr et sidonie.verhaeghe(at)gmail.com

Le colloque Anarchisme et sciences sociales est prévu à Lille-II les 22 et 23 mars 2018.
> Plus de détails.

"Reprendre son usine en main"

Nantes anarchiste
Le 16 décembre, de 13 à 19h, le collectif syndical contre l'aéroport à Notre-Dame des Landes et son monde organise à Nantes deux jours de rencontres, de débats et d'ateliers avec des ouvrier.es de SCOP-TI ex-Fralib (France) et des VioMe (Grèce), pour découvrir l'histoire de leurs luttes et échanger sur les usines autogérées et leur fonctionnement.

SCOP-TI. En septembre 2010, les salariés de Fralib, à Gémenos, près de Marseille, apprennent la délocalisation de leur usine en Belgique et en Pologne. Ils enchaînent boycotts, blocages, occupation et manifs. En 2014, ils et elle créent SCOP-TI, Société coopérative ouvrière provençale de thés et d'infusions.

VIOME était une usine à Thessalonique, en Grèce, de production de matériaux pour la construction, bétons et autres. Après sa faillite en 2013, les travailleurs·euses décident de l'occuper. En se réappropriant les outils, arrive la décision de changer de production. Les machines servent à présent à fabriquer des produits d'entretien écologiques et pas chers (savons, liquide vaisselle, lessive, etc.). En plus de la production, l'usine occupée héberge une centre de santé, lui aussi autogéré, et des activités de solidarité avec les réfugié·es.

Les travailleurs et travailleuses de VioMe et Fralib se sont battu·es pour reprendre en main leur travail et leur vie. Comment s'organiser sans hiérarchie, tout en continuant la lutte?  Comment répartir les tâches, fixer les horaires, les salaires ? Comment choisir ce que l'on produit, comment on le produit, comment on le vend au sein de la concurrence capitaliste ?

3 ateliers auront lieu en présence des travailleurs et des travailleuses de Vio.me et SCOP-TI :
- Travailler en s’affranchissant de l’organisation capitaliste du travail
- Se réapproprier la santé au travail
- Quelles luttes pour l’emploi face aux fermetures d’entreprises

Puis nous échangerons sur les solidarités ouvrières internationales à construire et la mise en place d'un réseau de solidarité active avec SCOP-TI et Vio.me. »



> PLUS DETAIL.

01/12/2017

Un livre écolo pour les plus jeunes

Livre jeunesse écologie
"Changeons !"
de Francesco Giustozzi
« Changeons ! est un livre sans parole qui délivre un message écologique terriblement actuel. On y voit une ville qui croît, se densifie, s’étale en longueur et en hauteur, jusqu’à étouffer sous le béton, les fumées toxiques et la pollution. Plus un centimètre carré de verdure… L’homme lui-même déserte cet enfer. Mais la nature finit toujours par reprendre ses droits et la place qui est la sienne.

La force des images, le coup de crayon très graphique de Francesco Giustozzi, mais aussi le jeu des couleurs et des formes, géométriques pour les bâtiments, plus douces pour les arbres, permettent aisément de se passer de mots.
L’homme fait partie de la Nature et c’est en la respectant que l’on respecte l’homme. Une fable écologique qui résonnera en chacun de nous. »
Editions La Joie de lire, 40 pages, 12,50 euros. À partir de 5 ans.
Livre jeunesse écologie

Travailleurs : exploités et réprimés



« Acharnement, poursuivis pour l’exemple » 
de Mourad Laffitte

« Ce film documentaire revient sur plus d’un siècle de répression à l’encontre de syndicalistes et militants, depuis la grève des mineurs de 1906 jusqu’aux mouvements sociaux contre la loi Travail. À travers différents témoignages et documents d’archives, il analyse le traitement politique, médiatique et judiciaire réservés à toutes ces luttes et à ceux qui les ont menées.

QUELQUES EXEMPLES EMBLÉMATIQUES
► 1906, la grève de 40 000 mineurs après la catastrophe de Courrières, durement réprimée par Georges Clemenceau dont l’autorité et la fermeté seront un modèle pour Manuel Valls.
► La grève des mineurs de 1948, restée gravée dans les annales de l’Histoire ouvrière tant par la violence de sa répression organisée par Jules Moch, que par les conséquences d’une incroyable injustice à l’encontre des grévistes et leurs familles pendant plus de 70 ans.
► 1975, le conflit du Parisien libéré dont les formes de lutte, l’engagement et la solidarité qu’il fit naître et les solutions qu’il a dégagées, marqua profondément toute une profession mais aussi le mouvement ouvrier dans son ensemble.
► 1978, après l’annonce de la suppression de plus de 20 000 emplois, les sidérurgistes se lancent dans une forte mobilisation. La marche sur Paris du 23 mars 1979 fut l’objet de nombreuses provocations et manipulations pour discréditer le mouvement (dont l’affaire du prétendu casseur qui portait sur lui son arme de service, son brassard et sa carte de police).
► Les poursuites à l’encontre de syndicalistes et militants dans le cadre de conflits
sociaux ou des mobilisations contre la loi Travail. »


Avec la participation de Romain Altmann (Secrétaire général Info’com-CGT), Eliane Assassi (Sénatrice), Laurence Blisson (Secrétaire générale syndicat de la magistrature), Charly Bouhana  (ancien responsable syndical CGT du livre), Maurice Boivin (ouvrier du livre, typographe de la CSTP-CGT), Anthony Caillé (CGT Police Paris), Loïc Canitrot (Compagnie Jolie Môme, membre de la CGT Spectacle), Mathieu Cascino (ex-délégué CGT Air-France),  Jacques Chastaing (militant Info’Com-CGT), Joao Gama (ancien métallo, délégué CGT), Jean Gersin (ancien Secrétaire de la FILPAC-CGT), Norbert Gilmez (mineur, gréviste de 1948), Frédéric Guillo (Secrétaire général CGT Préfecture de police de Paris), Mehdi Kemoune (Secrétaire général adjoint CGT Air France), Frédéric Lordon (économiste, chercheur au CNRS), Laurent Mauduit (journaliste d’investigation, co-fondateur de Médiapart), Gael Quirante (SUD Poste 92), Mathias Reymond (journaliste, Acrimed), Élodie Tuaillon-Hibon (avocate) et Mickael Wamen (CGT Goodyear).

DVD : 16 euros (dont 5 euros reversés pour soutenir les luttes sociales)
> Bon de commande à imprimer.

30/11/2017

Contre les stéréotypes de genre

Livre jeunesseLivre jeunesse
"La déclaration des droits des filles"
d'Élisabeth Brami, illust. Estelle Billon-Spagnol
 
« Les filles comme les garçons ont le droit d'être débraillées, ébouriffées, écorchées, agitées, de choisir le métier qu'elles veulent, de ne pas être tous les jours des princesses, d'aimer qui elles préfèrent : garçon ou fille (ou les deux). »
Editions Talents hauts, 32 pages, 12,50 €.

Editions Talents hauts
"La déclaration des droits des garçons"
d'Élisabeth Brami, illust. Estelle Billon-Spagnol
« Les garçons comme les filles ont le droit de pleurer, de jouer à la poupée, de porter du rose, d'être bons en lecture, de ne pas être tous les jours des super-héros, d'aimer qui ils préfèrent : fille ou garçon (ou les deux). »
Editions Talents hauts, 32 pages, 12,50 €.
Editions Talents hauts 
« De l'humour toujours, des dessins drôles comme tout, et un message : les garçons ont le droit de pleurer, les filles de ne pas être tous les jours des princesses ! »  
France Info, Les enfants des livres, 30 mars 2014.

Dans la même collection : La déclaration des droits des mamans, 
La déclaration des droits des papas.

29/11/2017

Des poètes chantent l'hospitalité

Livre migrants immigrés
"Passagers d'exil"
 Anthologie établie par Bruno Doucey et Pierre Kobel

« Après Guerre à la guerre, Vive la liberté !, Chants du métissage et Quand on n’a que l’amour, la collection Poés’idéal des éditions Bruno Doucey revient avec Passagers d’exil, une anthologie destinée aux adolescents qui ne se contente pas de rassembler des textes sur le thème de l’exil. Elle étaye un propos, construit une réflexion, facilite une prise de conscience.

Être né quelque part. Devoir fuir son pays. Traverser la mer au risque de sa vie. Arriver en terre inconnue. Chercher un toit, du travail, des papiers. Devenir l’étranger, l’apatride, le migrant… puis voir une main se tendre. De Nelly Sachs à Mahmoud Darwich, d’Ananda Devi à Laurent Gaudé, 60 poètes du monde entier disent leur sens de l’hospitalité et offrent leurs mots comme autant de mains tendues. » 
Editions Bruno Doucey, collection Poés’idéal, 128 pages, 8,50 euros.

Livres : un panier cadeau pour Noël

Découvrez la sélection que le Passager clandestin  
vous propose pour Noël 2017.
 4 livres pour 49 €, 
4 idées de cadeaux pour tous les goûts.

• Les arbres doivent-ils pouvoir plaider ?
de Christopher Stone (préface de Catherine Larrère)

« Un texte de 1972, inédit en français, qui a contribué de façon décisive à la prise de conscience de la valeur intrinsèque de la nature. Stone proposait d’accorder des droits aux arbres et à “l’environnement naturel dans son ensemble”. Depuis quelques années, un peu partout dans le monde, un débat philosophique et juridique intense interroge les liens qui unissent humains et non-humains sur notre planète. »

• Mourir au travail ? Plutôt crever ! Ce qu’est le travail et ce qu’il pourrait être
de Didier Harpagès (préface de Serge Latouche)

« Didier Harpagès livre ici un panorama concis, clair et solidement documenté de ce qu’est le travail aujourd’hui et de ce qu’il fait à l’humain dans les sociétés dominées par le productivisme. Il invite à cesser d’envisager le monde comme un stock de ressources (humaines, biologiques, minérales) indéfiniment exploitables et à reconstruire l’idée d’un travail créatif, attrayant, maîtrisé, réduit dans le temps, partagé, et avant tout, désaliéné. »

• Abécédaire de la propagande en temps de paix
de Lucy Watts

« Sous le coup de crayon acéré de artiste Lucy Watts surgissent les figures tragicomiques de la “propagande en temps de paix” : les médias acquis aux multinationales et à la pub, les conseillers en com’ des hommes-du-pouvoir, les agences de renseignement et leurs opérations psychologiques... Elle parcourt avec force et humour l’histoire des techniques modernes de manipulation des masses, à travers une lecture originale et percutante de Propaganda, comment manipuler l'opinion en démocratie, l’œuvre choc d’Edward Bernays (1928). Chaque thème est illustré en pleine page par des lithographies hautes en couleur. »

• Décroissance, ici et maintenant !
de Fabrice Flipo

« Le philosophe des sciences et des techniques Fabrice Flipo revient sur les grandes sensibilités de l’écologie qui aboutissent, par des voies différentes, à la remise en cause radicale du dogme de la croissance. Ces courants mettent tous l’émancipation et la justice au cœur de leur réflexion sur le devenir des sociétés humaines et leurs liens avec la nature. »
passager clandestinpassager clandestinpassager clandestinpassager clandestin

26/11/2017

Une histoire de la malbouffe

Fabrice Nicolino malbouffe"Lettre à une petiote sur l'abominable histoire de la bouffe industrielle",  
de Fabrice Nicolino

« Pourquoi ne peut-on rien faire contre l’industrie de l’alimentation ? Pourquoi finit-elle toujours par gagner ? Pourquoi le sel, le sucre et le gras dans les plats ? Pourquoi l’huile de palme ? Pourquoi le suremballage et les minidoses qui coûtent dix fois plus cher, pourquoi les colorants, les additifs, la pub mensongère et, surtout, pourquoi notre impuissance à obtenir la moindre amélioration ?

C’est désespérément simple, ma petite : il n’existe pas de puissance industrielle supérieure à celle du lobby agroalimentaire.

Après s’être adressé à Raymond dans Lettre à un paysan sur le vaste merdier qu’est devenue l’agriculture, Fabrice Nicolino raconte à une fillette l’histoire de l’alimentation humaine. De l’ère paléolithique jusqu’à nos jours, de l’hégémonie des chasseurs-cueilleurs à celle de la boîte de conserve et des plats cuisinés, la manière de se nourrir n’a cessé de muter au gréès d’évolutions sociales et d’innovations techniques.

Vite récupérée par les géants comme Nestlé, Bayer, Unilever, PepsiCo, la promesse initiale de progrès et du mieux-vivre a laissé place à de puissants lobbies industriels : la santé des hommes et des écosystèmes les laisse indifférents.

Dans une prose engagée et richement documentée, Fabrice Nicolino nous rappelle à juste titre que ce sont les hommes qui, par des décisions politiques et économiques, sont responsables de l’état désastreux de l’alimentation industrielle d’aujourd’hui. »

Fabrice Nicolino, journaliste et essayiste spécialisé en écologie, a publié de nombreux ouvrages, dont Bidoche, Qui a tué l’écologie ?, Un empoisonnement universel, Comment les produits chimiques ont envahi la planète et Ce qui compte vraiment.
Editions les échappées, 142 pages, 13,90 euros.

> L'article de Bibliothèque Fahrenheit.
> L'article de JNE-asso.

Editions Libertalia, 10 ans d'engagements



Retour sur les éditions Libertalia, 10 ans d'édition critique, à l'occasion de sa fête d'anniversaire en octobre dernier à Montreuil. Avec intervention de ses auteurs.
Plein de bonnes idées si vous avez envie d'offrir des livres originaux et engagés à Noël !

Présentation des éditions Libertalia sur leur site : 
« À la fin du XVIIe siècle, Misson, un gentilhomme provençal passé à la piraterie, et Carraccioli, un prêtre défroqué aux idées révolutionnaires, fondèrent au nord de Madagascar une République égalitaire du nom de Libertalia.

Éphémère, mythique, née de l’imaginaire fertile de Daniel Defoe, l’utopie pirate n’a probablement jamais existé. Pourtant, à l’heure de l’argent-roi, du sécuritaire triomphant, du libéralisme et des égoïsmes généralisés, certains refusent encore de se soumettre à la "fin de l’histoire", à l’injustice confondante, au cercle vicieux de la modération et de la résignation.

Parce qu’aujourd’hui plus qu’hier, "ceux qui vivent sont ceux qui luttent", les éditions Libertalia se donnent pour objectif d’armer les esprits et de les préparer à des lendemains solidaires et libertaires.
Tremblez puissants, nous ne ferons pas de quartier !  »

25/11/2017

Young Lords, la révolution à fond

Livre de Claire Richard"Young Lords
Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976)",
de Claire Richard


« Août 1969, à El Barrio, le quartier portoricain de New York, des jeunes gens descendent dans la rue, en treillis et bérets à la Che Guevara. Dans leurs mains, pas de fusils, mais des balais. Ils nettoient les rues délaissées par les pouvoirs publics. Une émeute éclate. L’embrasement menace, la mairie accepte d’envoyer plus souvent ses éboueurs.

El Barrio vient de découvrir ses Black Panthers, les jeunes membres du Young Lords Party. Ils ont entre 16 et 25 ans, sont les enfants de l’immigration portoricaine, arrivée en masse depuis la colonisation de l’île par les États-Unis.

Inspirés par les Black Panthers, et les nationalistes portoricains, ils veulent remplacer l’État capitaliste et raciste par des alternatives communautaires et politisées. Ainsi, ils défilent pour l’indépendance de Porto Rico mais sont surtout très actifs dans les quartiers, où ils développent notamment des programme autour de la santé. Pour eux, la révolution est aussi une transformation personnelle.

Sous l’influence des femmes, qui font comprendre aux hommes qu’on ne peut être révolutionnaire et machiste, les membres du parti travaillent ensemble à se libérer du sexisme, de l’homophobie et de leur propre racisme.

En 1971, ils sont quelques milliers sur la côte Est. Leur presse est lue, leur action efficace. Mais le parti, déchiré par des luttes internes, affaibli par des erreurs stratégiques, déstabilisé par le Cointelpro, se sépare en 1976. L’histoire trépidante des Young Lords est un moment essentiel de l’imaginaire politique des Latinos aux États-Unis, et un pan méconnu des luttes des années 1960. »
Editions L'échappée, 256 pages, 19 euros.



Lincoln Ritchie (Michael Abramson)

L'histoire oubliée des Young Lords, les Black panthers latinos,
féministes et pro-gays https://t.co/jwYoznGDYa

23/11/2017

L'autogestion sur les ondes

"De l'autogestion. Théorie et pratique", ouvrage collectif, éditions CNT-RP, 352 p., 15 €.
Sorti en 2014.

20/11/2017

Eco-hameaux

15/11/2017

L'Autre Livre

Paris
« L’association L’Autre Livre vous offre, du 17 au 19 novembre, à Paris 4e, la possibilité de découvrir plus de 2000 livres, qui font rarement les têtes de gondole, quelque 400 auteurs de 170 maisons d’édition dont de nombreux éditeurs de province, mais aussi belges, suisses ou canadiens. Le salon de l’Autre Livre, devenu depuis quelques années « le salon international de l’édition indépendante », est aussi l’un des rendez-vous incontournables d’échanges entre les éditeurs indépendants : sur leur situation, celle du livre, de la lecture et de la marchandisation des biens culturels. » Pour en savoir plus, cliquer sur l'affiche.

Féria du livre à Nîmes

Nimes
Pour en savoir plus, cliquer sur l'affiche.